Actualités

Raconter "son" 13-Novembre

Approches locales d'un événement national

Journée d'étude 16 avril 2021

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre du projet Terr-Est. Témoignages, terrorisme et région Grand Est (CPER Ariane, 2020-2022), en partenariat avec le programme 13-Novembre (CNRS, Inserm, Hesam Université). La journée a pour objectif de proposer une première approche, transdisciplinaire, du corpus de témoignages collectés à Metz en 2016 par le Crem dans le cadre de l’Étude 1000.

plus d'informations: https://crem.univ-lorraine.fr/recherche/evenements/raconter-son-13-novembre

Retour sur la semaine du vivre ensemble au collège Olympe de Gouges

Témoignage de Denis Peschanski, 26 mars 2021



Je vais vous raconter une belle histoire qui réchauffe le coeur en ces temps si difficiles. A la tête d'un équipement d'excellence (plateforme d'outils technologiques) intitulée "MATRICE" pour mieux comprendre l'articulation entre mémoire individuelle et mémoire collective et, avec le neuropsychologue Francis Eustache, d'un programme transdisciplinaire de douze ans sur la mémoire des attentats terroristes du 13-novembre, j'ai toujours considéré que le travail du chercheur ne s'arrêtait pas à ses recherches stricto sensu. Surtout quand on travaille sur de tels sujets. Nous avons donc l'habitude d'intervenir lors de manifestations grand public ou dans des établissements scolaires. L'assassinat de Samuel Paty en a fait une urgence.


Je vais donc vous parler de notre intervention, un jour et demi, dans le collège Olympe de Gouges de Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis. En disant tout de suite que cela n'aurait pas été possible sans le pilotage sur place de Lola Jarry, professeur d'histoire-géographie, le soutien total de l'administration de la cité scolaire, l'engagement des enseignants (de telles interventions extérieures doivent être préparées). On a apprécié, comme il se devait, la présence du Recteur de l'Académie de Créteil.


Alors commençons par le plus spectaculaire. J'ai souhaité inviter un rabbin et un imam à dialoguer sur la République, la laïcité, la place de la religion, les religions de Livre et la nécessaire lutte contre le racisme et l'antisémitisme, le terrorisme et ses origines. Imaginez l'impact d'un imam (Larbi Khaled, le grand imam de la Mosquée de Paris) et d'un rabbin (Michel Serfati, président des Amitiés Judéo-Musulmanes de France - allez sur le site de l'AJMF) expliquant ensemble que ce sont les lois de la République qui priment, que la France nous garantit la liberté de croire (ou ne de pas croire) et donc de vivre sa religion (ou son athéisme). Entendre l'imam dire que l'Islam interdit de tuer même une mouche, alors comment justifier le meurtre d'un homme? Dire que derrière les attentats, il y a la haine et qu'il faut au contraire parler solidarité. Entendre le rabbin raconter ses visites dans toute la France, au volant de son camion (qui était dans la cour de l'école; un grand succès!), accompagné de deux jeunes musulmans. Expliquer aussi la proximité des religions du Livre. Un bonheur d'avoir organisé et vécu ce moment. J'espère pouvoir relayer bientôt le film de ces prises de parole. Pas un bruit dans une grande salle avec à chaque fois deux classes de 3e, si ce n'est pour poser des questions ou répondre à celles de nos deux intervenants.


Le lendemain, c'était... plus classique si je puis dire. Classe par classe pour les 7 classes de 3e. Et tous les amis de répondre toujours présent. Gaëlle, Mélanie, Catherine victimes des attentats du 13-Novembre; Jean-Luc aidant de première ligne, sorti de chez lui une trousse de secours à la main pour aider comme il le pouvait les blessés de la Belle Equipe, Rachid, commandant de police, venu dialoguer avec humour (comme toujours) et sans fard, Dominique parler de la radicalisation, elle qui intervient dans les prisons, Thierry, grand ami et grand pédopsychiatre, venu évoquer les violences à l'école et au sein des familles, Galia, Gabrielle et Marie (de l'OSE) sur la gestion du stress, Mustapha et, depuis Budapest, Daniel présenter leur film (magnifique) "22h01", Sophie et Irène pour parler de témoignages de résistants déportés, Salma parlant du cerveau et des fonctions cognitives, Emmanuelle présentant le projet de Musée Mémorial du Terrorisme, tandis que Carine et moi présentions le programme 13-Novembre, mais aussi, sollicités par un prof d'Espagnol, le Mémorial du Camp de Rivesaltes. Chacun ayant deux à quatre "cours" à assurer.


Je suis long mais voulais vous donner une idée de l'ampleur du programme, de l'engagement de personnes qui ont toutes, encore une fois, répondu présentes. Je voulais aussi vous faire partager mon émotion.

Semaine du Cerveau

23e édition - du 15 au 21 mars 2021

Pendant toute cette semaine, le grand public pourra aller à la rencontre des chercheurs pour apprendre à mieux connaître le cerveau et s’informer sur l’actualité de la recherche. C’est un événement spectaculaire par sa dimension nationale et internationale, par le nombre de personnes mobilisées, par le succès public rencontré, et par la qualité de sa programmation.

 

Deux publications du Programme 13-Novembre

13 Novembre. Des témoignages, un récit.

Il y a cinq ans, les attentats du 13 Novembre. Cet ouvrage tisse en un récit saisissant des centaines de témoignages scrupuleusement recueillis, restituant de l’intérieur le déroulement des événements tels qu’ils ont été vécus, avec les mots des survivants, des témoins, des intervenants de toutes sortes (soignants, policiers, pompiers, organisations de secours – Croix-Rouge, Protection civile, etc. –, magistrats, politiques), mais aussi des proches de victimes.

Pour tant de vies brisées ou marquées à jamais, il faut fixer les faits. Ce texte en est l’archive de référence. Ce livre est un monument à la mémoire des victimes et en l’honneur de tous ceux qui ont aidé.

Auteurs : L. Nattiez, C. Hochard, D.Peschanski

Le bénéfice des ventes de cet ouvrage sera intégralement reversé au Programme 13-Novembre. 

Victimes du terrorisme - La prise en charge

C’est une véritable révolution que nous connaissons dans le statut de la victime depuis les dernières décennies du XXe siècle. La centralité de la victime touche son statut juridique, mais il faut aussi parler mémoire, pathologies, politiques publiques, recherches. Dans la suite des attentats terroristes, ces mises au point apportent un éclairage essentiel sur la prise en charge des victimes. Mais elle offre aussi des pistes pour qui réfléchit sur le choc majeur qu’a constitué la pandémie SRAS-CoV-2. Dans l’esprit qui préside aux travaux de l’équipement d’excellence MATRICE, cet ouvrage réunit des auteurs de disciplines différentes, mais aussi des praticiens. Une perspective comparative est ouverte avec le cas des États-Unis et du Canada.

Direction d'ouvrage : P. Pierre, D. Peschanski, C. Klein-Peschanski, H. Cartron-Picart

Accueil

Porteurs du programme

Porté par le CNRS et l'Inserm pour le volet scientifique et par HESAM Université pour le volet administratif, le programme « 13-Novembre » est financé par l'Agence nationale de la recherche (ANR) dans le cadre du Programme Investissements d'Avenir (PIA). Il rassemble 57 partenaires et soutiens.

Tous les partenaires

Haut de page