Participation

REMEMBER, REMEMBER+GABA

 

Le premier participant a été inclus dans REMEMBER+GABA le 18 novembre 2022. Cette extension de l’étude REMEMBER historique est proposée à un sous-groupe de participants qui répondent à des critères de sélection spécifiques. L’ensemble du protocole REMEMBER (troisième phase de l'historique et REMEMBER+GABA) se déroulera jusqu’en décembre 2024.

 

GABA

 

Le GABA est un neurotransmetteur, un messager chimique, très présent dans les neurones du cortex. L’intégrité du système GABAergique dans l’hippocampe pourrait être altérée chez les personnes ayant vécu un traumatisme. C’est ce que nous nous proposons de vérifier en intégrant des examens TEP à REMEMBER. La tomographie par émission de positons (TEP) est une méthode d'imagerie utilisant des éléments radiomarqués qui se fixent sur les récepteurs GABA et permettent ainsi d’en visualiser l’activité durant ou après une tâche neurocognitive.

L’étude se déroule sur deux journées. Le premier jour consiste en des examens d’imagerie IRM et TEP dits ‘baseline’. Le second jour commence avec l’apprentissage de paires de mots et d’images, vient ensuite la réalisation de la tâche Think / No Think sous IRM. Enfin, l’activité du neurotransmetteur GABA est enregistrée sous TEP.

 

 

BILAN DE LA PARTICIPATION PHASE 3 ETUDE 1000

 

 

Commencée en mai 2021, la phase 3 de l'Etude 1000 est à présent terminée. 979 entretiens audiovisuels ont été réalisés, soit avec le partenariat de l'INA, soit avec l'ECPAD

L'Étude 1000 répartit ses volontaires en 4 cercles, du plus proche au plus éloigné de l'événement. Cette répartition a pour fonction de servir les futures recherches en permettant des analyses spécifiques ou comparatives. Le graphique suivant montre la répartition par cercle et par phase, en spécifiant le nombre de nouveaux pour les phases deux et trois.

 

L'un des enjeux fondamentaux d'une entreprise longitudinale telle que le Programme 13-Novembre est la fidélité des participants. Le protocole de l'Etude 1000 est exactement le même à chaque phase, l'enjeu étant de mesurer l'évolution de la mémoire à travers le récit de chacun des participants. Le graphique suivant rend compte de la répartition des volontaires par phase et du taux d'attrition, particulièrement faible, de l'étude. Sur l'ensemble de la cohorte, 559 volontaires ont participé à chacune des phases; une base solide pour les recherches en cours.

Le protocole des entretiens filmés est strictement confidentiel pendant les 12 années du programme, pour ne pas biaiser les résultats de l’étude. Les vidéos de ces entretiens sont exclusivement dédiées à la recherche scientifique.

 

Que se passera-t-il pendant les 12 ans du programme ?

L'objectif de l'Etude 1000 est de recueillir les témoignages quatre fois tout au long de l’étude, pour étudier au mieux l'évolution des mémoires individuelles et collectives.

En étant volontaire auprès de ce programme, vous vous engagez ainsi à participer aux différentes phases de captation.

Les témoignages individuels seront mis en perspective avec les traces de la mémoire collective telle qu’elle se construit au fil des années : les journaux télévisés et radiodiffusés, les articles de presse, les réactions sur réseaux sociaux, les textes et les images des commémorations...

 

 

 

CARE 13-11

 

Le projet CARE 13-11 vise à déterminer l'effet d'une exposition parentale à un événement traumatique. En effet, l’exposition à un traumatisme psychologique a un impact non seulement sur les victimes dites « primaires » mais aussi sur leurs proches. 

Cette transmission est à la fois biologique et comportementale, induisant une adaptation qui demeure encore mal comprise. Aussi, le projet CARE 13-11 offre l’occasion unique de croiser différents champs disciplinaires, des neurosciences aux sciences humaines et sociales, pour comprendre ce phénomène. 

Une campagne d'appel à participation sera lancée courant 2024.